Ball Trap Club
GENEVE
Vie du clubMembres du ComitéProgrammeTechniqueSécuritéContactDisciplineInformations complémentairesSponsorsAlbum d'images
Technique

Angles de tirs et trajectoires

L’angle de 45° est l’expression maximale de la courbe balistique (distance maximum) d’un corps accéléré par explosion contrôlée de poudre pyroxilée progressive.

La portée « maximum normale » telle que décrite par Du Boisrouvray dans son manuel utilisé pour passer le permis de chasse, (ref. « Réussir le Permis de Chasser », manuel officiel, F. du Boisrouvray, éditions Pierre Bordas & Fils, 1990, page 234, chap 13.2) , « la distance à laquelle les plombs retombent au sol après un tir à 15° au dessus de l’horizontale » .

Cette distance est calculée comme maximale en multipliant le diamètre du plomb tiré par 80, et est exprimée en mètres.

Dans la classification des plombs, qui va de 1 les plus gros à 10 les plus petits, les plombs 7 sont donc petits et n’emportent qu’une énergie très limitée, ce qui raccourcit leur vol.

Vu les restrictions draconiennes imposées au BTC dans le cadre du dossier concernant la pollution acoustique, auxquelles le Club s’est conformé, avec des graves conséquences financières et économiques, les tireurs du club ne peuvent tirer que de la munition subsonique, de 28 grammes, et avec des billes d'acier numéro 7 voir 7,5.

Le diamètre des billes d'acier numéro 7 pour le calibre 12, est de 2.1mm. Donc la portée maximale des billes d'acier tirées au BTC est de 168 mètres.

Il faut souligner que chaque plateau cassé ralenti les billes d'acier et donc ces dernières n’atteignent jamais leur distance balistique maximale.

En moyenne, vu la qualité des tireurs, en majeure partie très expérimentés, il suffit de voir les statistiques et records cantonaux, fédéraux, et internationaux détenus par le Club, on peut affirmer que 80% des plateaux lancés sont cassés dans le rayon de la portée utile de la cartouche de 35 – 40 mètres (ref. « Réussir le Permis de Chasser », manuel officiel, F. du Boisrouvray, éditions Pierre Bordas & Fils, 1990, page 235)

Ceci indique que la majeure partie du plomb déversé à l'époque se trouve dans un périmètre de 100m du milieu du pas de tir et en direction des lanceurs indiqués uniquement (voir croquis). Il est totalement inutile de faire des sondages dans les autres zones de tir vu l’impossibilité pratique et sécuritaire de tirs dans d’autres directions que celles indiquées.

De nos jours, les billes d'acier étant seules utilisées, il n'y a plus de plomb déversé dans la nature.
 



Vie du clubMembres du ComitéProgrammeTechniqueSécuritéContactDisciplineInformations complémentairesSponsorsAlbum d'images